fbpx

Communication écoresponsable :

au cœur de l’environnement

La communication écoresponsable est aujourd’hui une stratégie gagnante avérée. Véritable cause et levier économique indiscutable, elle doit faire sens et place l’environnement au cœur de la stratégie de communication. Pourquoi ? Comment ? Voici quelques conseils pour mettre en place de nouvelles habitudes et communiquer autrement… 

Définition et avantages de la communication écoresponsable

  • La communication écoresponsable, ou communication durable doit prendre en compte les aspects sociétaux et environnements auxquels nous sommes désormais confrontés. Pour l’Agence de la transition écologique (ADEME) : « La communication responsable correspond à la mise en œuvre de l’écoconception des outils et des actions de la communication au sein des organisations (entreprises, collectivités ou autres). ». Cette nouvelle façon de concevoir vos outils et vos actions vous permettra également de communiquer sur votre engagement et vos valeurs. Attention, nous sommes loin du « greenwashing », votre communication écoresponsable impliquant transparence, honnêteté et légitimité.
  • Convaincus, vous œuvrez pour réduire votre empreinte sur l’environnement et bénéficiez à ce titre d’un impact positif sur l’image de votre société. En interne, vous fédérez les collaborateurs autour d’une cause commune et jouez sur la dynamique des équipes. En élaborant une stratégie globale appropriée et en appliquant les principes d’une communication écoresponsable, vous diminuez vos dépenses et gagnez en compétitivité.

    Avant de vous lancer dans l’écoconception d’outils, vous devrez en amont vous questionner sur vos cibles, vos (et leurs) besoins avérés et sur leur utilité finale. Un outil écoresponsable à 100 %, est un outil qui n’existe pas…

Des outils print écoresponsables

L’écoconception est le pilier de la communication écoresponsable. Il repose sur deux axes forts : le choix du papier et des encres.  Pour le papier, il existe de nombreux labels qui garantissent un impact limité sur l’environnement. Le papier FSC (Forest Stewardship Council) ou PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières) sont les plus connus. D’autres, tout aussi respectueux, sont possibles : L’écolabel européen, l’Ange bleu, le Cygne blanc ou encore l’APUR.

Pour les encres, choisir des encres dites « végétales », bien moins toxiques que les encres minérales issues de la pétrochimie. Composées d’huiles végétales (de soja, de lin…) et de pigments, leur séchage est rapide et tout aussi qualitatif. L’idéal est de limiter leur utilisation. Choisissez, par exemple, une typo moins « gourmande » (Saviez-vous que la Century Gothic offre 30 % d’économie d’encre par rapport à l’Arial ?), jouez sur les niveaux de gris pour le noir (Un noir à 85 %, c’est une consommation d’encre divisée par deux) et réduisez les aplats.

Quelles que soient vos créations, questionnez-vous sur les quantités à imprimer et sur les formats, interrogez-vous sur l’obsolescence des contenus et privilégiez des prestataires locaux.

La communication web et événementielle écoresponsables

Aujourd’hui, la communication passe essentiellement par le digital : site Internet, réseaux sociaux et achats d’espaces publicitaires. Malheureusement, toutes ces actions contribuent à favoriser la pollution numérique.  Pour Greenpeace, « La pollution numérique désigne toutes les formes de pollution engendrées par le secteur informatique : émissions de gaz à effet de serre, contamination chimique, érosion de la biodiversité, production de déchets électroniques. Le gros de cette pollution a lieu au moment de la fabrication du matériel (et non lorsqu’on les utilise). ». Le choix de la technologie et de la conception du matériel est donc primordial. Il est aussi possible de réduire son empreinte en utilisant des serveurs de dernière génération fonctionnant à l’énergie renouvelable et en stockant ses données localement plutôt que sur le Cloud. 

Pour la communication événementielle, il s’agit d’en étudier toutes les composantes : le lieu (localisation, accessibilité/transport, respect de son écosystème…), la restauration (produits locaux, de saisons, mode de production durable des denrées, prévention du gaspillage…), la consommation d’énergie et d’eau, la gestion des déchets et leur recyclage.

Votre communication devra bien évidemment être adaptée : écoconception, messages de sensibilisation, goodies écologiques

Les outils éco-conçus sont la partie visible de l’iceberg. Votre système de management sera également déterminant pour une communication écoresponsable pertinente et efficace. Toutes les parties prenantes devront être impliquées dans votre démarche. En interne bien sûr, mais également en externe. Il s’agira de sensibiliser et de « faire grandir » tous vos partenaires, clients et prestataires pour les inciter à partager vos valeurs, à adapter leurs comportements afin de modifier leurs habitudes.

Gage de notre expertise et de la qualité de nos formations en commercial et communication, Stratéliance est référencé par Qualiopi.

Grâce à cette reconnaissance, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge financière.